La pensée du moment : " (Attitude glamour + Aspect physique attrayant) = Succès assuré ! "
Balourds, emmerdeuses, lourdauds, grincheuses, grossiers, cruches, péquenauds, godiches, cuistres, gougnafiers, bécasses, butors, grues, machos, camionneuses, rustauds, gourdes, malotrus, grognasses, goujats, paysans, pimbèches, mufles, saintes-nitouches, pignoufs, rombières, rustres, vipères, bourrins et tous genres de ploucs et plouquettes se verront éconduire sans autre forme de procès. Leur réputation les suivra, abandonnant ainsi ces mal-nantis du savoir-vivre à l'écart du buffet partagiste.
Quand on pense "sexe de groupe"; on voit plutôt une orgie ou le vin coule à flot, on mange, on boit jusqu'à plus soif, hommes et femmes s'envoient en l'air sans retenue, non ? ... Qu'est-ce que la bienséance vient faire là dedans ?

Dans le milieu partagiste, plus encore qu'ailleurs, les règles de savoir-vivre sont incontournables !

Mesdames, messieurs, c'est maintenant ou jamais : épanouissez votre art de vivre, arborez avec fierté le blason de la galanterie.

Le milieu libertin est un milieu autorégulé, qui a ses propres codes, non écrits (à part dans ce mode d'emploi).

Vous devez plaire à trois personnes :

Avant la soirée

L'hygiène corporelle doit être impeccable avant toute soirée libertine, ça va sans dire, mais ça va mieux en le disant.

Comme toute soirée, une soirée libertine se prépare.

Soyez beaux, soyez sexy, comme si vous alliez offrir votre corps à d'autres. Le plus beau, dans les cadeaux, c'est l'emballage. Voyez le chapitre "Vêtements" pour plus de détails.

Brassard pratique - Nous connaissons une libertine qui garde ses préservatifs dans une petite poche accrochée au poignet.

Lorsque vous vous rendez en club, les préservatifs seront (normalement) gracieusement mis à disposition par l'établissement.

Par contre, rien n'est moins sûr lors de soirées (semi)privées ! Monsieur, c'est à vous qu'il incombe de vous prémunir ! Un homme non pourvu de préservatifs sera (mal)vu comme distrait, irrespectueux, voire égoïste ou malveillant.

Carte de crédit et argent liquide
Des oursins dans les poches – Lors d'une soirée en sauna, nous étions accompagnés de Jocelyne, une coquine célibataire. Elle a déniché sur internet un jeune homme qui se prétendait "habitué de ce genre de soirées". Elle avait rendez-vous avec ce garçon devant l'entrée. Une fois les présentations faites, ce jeune homme s'est certes acquitté du prix d'entrée, mais a susurré à l'oreille de Jocelyne
- C'est cher, ici !
Quelle classe, n'est-ce pas ?
Une fois entrés, nous avons fait un tour de reconnaissance, et Jocelyne a dit à son compagnon de circonstance
- Il fait chaud, je boirais bien quelque chose
Pour toute réponse, il lui a répondu :
- Déjà ? ? ?
Eh oui, les consommations ne sont pas gratuites... L'effet sur la libido de Jocelyne fut radical ! Elle n'avait plus la moindre envie de coquiner, et sûrement pas avec ce radin campagnard ! ... Une demi-heure plus tard, il s'est d'ailleurs évaporé sans dire au revoir. Nous ne le reverrons sans doute plus jamais, nous ne nous en plaindrons pas !

Monsieur, prenez votre épouse ou amie en charge, même si ce n'est pas votre "officielle" ! Madame, laissez-vous faire !

Ne soyez jamais à court d'argent lors d'un événement libertin. Vous vous acquitterez de l'entrée dans le club, des consommations. Dégainez votre portefeuille plus vite que votre ombre. Des lacunes pécuniaires, qui pourraient s'apparenter à de la pingrerie, sont un redoutable repoussoir à couples.

Haleine douteuse et flatulences incongrues
Peu d'écoute, beaucoup d'odeurs – Antoinette est une copine coquine. Je la vois de temps en temps, mais quelque chose me gêne : elle a une haleine réellement repoussante... peut-être dû à un régime alimentaire particulier ? ... La dernière fois que je l'ai vue, j'ai pris mon courage à deux mains :
- Tu n'as pas mangé aujourd'hui ?
- J'ai juste mangé une salade à midi, mais ensuite plus rien...
- Ca doit être cela... Tu as une haleine un peu... étrange... Attends, je te donne un bonbon à la menthe
- Ah non ! Je déteste cela...
- J'ai eucalyptus autrement...
Pendant que je fouinais dans mon stock de bonbons, elle s'est levée et est venue vers moi
- Non mais c'est bon, ça dérange pas !
Et elle m'a embrassé... Bouh...
Nous avons ensuite couché ensemble, mais je m'arrangeais pour ne pas à avoir à l'embrasser... J'ai écourté la séance, et malheureusement pour elle, je ne vais plus accepter de coquiner avec elle... Elle a zappé un détail qui a de bien dommageables et définitives conséquences...

L'odorat est le sens le plus délicat. Le pet le plus discret peut sonner le glas d'une soirée prometteuse : c'est une autre raison d'éviter les oignons. Profitez-en pour bannir les fèves, le chou et tout ce qui peut provoquer des réflexes gazeux. Dans la foulée, évitez de manger de l'ail, des oignons, du fromage (Soyez attentif en cas de repas libertin)

Tenir une discussion avec une personne qui a mauvaise haleine tient déjà du prodige, alors imaginez ce que cela peut donner en situation coquine !

Ce détail olfactif a des conséquences cataclysmiques : vous pouvez ainsi vous faire éconduire sans avoir le temps de comprendre !

Voici quelques conseils pour éviter l'haleine de coyote :

D'autres conseils prodigués sur le site Studio dentaire

Pendant la soirée

Quelques conseils d'or
Un verre, ça va... Trois verres, bonjour les dégâts !

Un peu d'alcool, oui, car c'est social et conventionnel, mais n'en abusez pas !

L'alcool est un couteau à double tranchant : il désinhibe et donne une contenance, c'est évident ! Mais...

tu t'es vu quand t'as bu ?
Un verre ça va, trois verres, bonjour l'haleine ! : Nous connaissons un couple charmant, mais porté sur la bouteille. De vrais soucis d'alcoolisme au sein de leur couple ne nous étonneraient pas. La première fois que nous les avons rencontrés, nous avons coquiné avec eux, mais une haleine avinée persistante était rédhibitoire. Nous avons toléré cet état de fait car il s'agissait réellement du seul problème concret qu'ils présentaient, mais c'était limite.
Boire ou se faire éconduire, pas besoin de choisir !
  • il diminue votre charme (troubles de l'élocution, regard "vide", gestes imprécis)
  • il vous donne une haleine de coyote
  • il vous donne l'impression d'avoir un problème
  • il risque d'exacerber les sentiments négatifs, comme la jalousie, ou la peur
  • il diminue vos sensations physiques (bien dommage !)
  • il augmente les risques d'impuissance
  • il peut vous faire bannir de l'établissement
  • il induira un manque d'attention envers votre conjoint
  • les alcootests lors du retour motorisé au bercail : aïe !

On boit peu en milieu partagiste. Beaucoup de champagne, moyennement de vin, peu de bière.

Le champagne qui pétille et les verres qui s'entrechoquent participent à cet air de fête coquine cher aux hédonistes.

Beaucoup de femmes voient leur sexualité épanouie par l'alcool, ce qui tend à prouver que la retenue sexuelle est acquise, et pas innée.

Les femmes sont plus sensibles à la drogue et à l'alcool que les hommes. Elles peuvent plus facilement perdre la conscience de leurs actes (encouragées par certains indélicats profitant de l'aubaine). Certaines femmes déclarent se sentir le lendemain "violées par elles-mêmes"
Restez proches lors d'une soirée publique
Assistants socio-sexuels - Souri et moi, nous nous permettons parfois d'inviter une débutante et un débutant avec nous, et, dès l'entrée, nous croisons les couples : Souri escorte le débutant, et j'accompagne la novice, afin qu'ils fassent une première expérience la meilleure possible. Nous ne les quittons pas d'une semelle et restons à l'écoute de leur désir d'aller plus loin ou pas.

Vous êtes un couple : vous pratiquez donc une activité de couple... en couple.

En club, restez ensemble physiquement, surtout les premières fois. Soyez toujours rassurés par la présence physique, mentale et réconfortante de votre conjoint. Vous devez pouvoir lui prendre la main, lui susurrer quelque chose à l'oreille, ou lui signifier votre bien-être ou votre mal-être.

Lors de votre première sortie en club, vous n'en croirez certainement pas vos yeux, et sentirez certainement votre coeur battre à tout rompre. Malgré cela, assurez-vous toujours de l'état d'esprit de votre partenaire ! Si vous vous sentez très à l'aise, n'en concluez pas hâtivement qu'il en est de même pour votre moitié ! Souriez-lui, demandez lui régulièrement si ça va, écoutez vraiment ses ressentis, envies et appréhensions. Si il/elle désire partir, ou s'éloigner, accompagnez-le/là ! Ne lui faites aucun reproche en cas de malaise. Exit les réflexions

Tu m'avais pourtant dit que tu étais prêt(e) !

Si vous vous séparez, Monsieur pourra passer pour un homme seul (mal vu en soirée couples). En outre, vous risquez de vous sentir abandonnés et vulnérables, surtout si vous débutez !

Pas question de laisser son conjoint en plan pour vous jeter dans la première mêlée venue ! Ne faites pas connaissance seul(e) avec un autre couple sans y mêler spontanément votre moitié !

Prenez un peu de distance en soirée privée

Par contre, en soirée privée (généralement entre trois et huit personnes), faites comprendre aux autres que vous êtes "ouverts" au partagisme. Si vous restez perpétuellement incrustés l'un dans l'autre, les autres participants risquent de conclure que vous n'êtes pas prêts à partager.

Approchez les autres couples avec tact

Vous n'êtes pas à la foire aux bestiaux !

Les maîtres mots sont : charme, élégance, respect, politesse, humour, écoute, légèreté, amabilité. Si nous osons le rapprochement, le premier rendez-vous ressemble un peu à un entretien d'embauche (de débauche ? :-)). Il faut plaire ! (Attitude glamour + Aspect physique attrayant) = Succès assuré !

Tout le monde est là pour la même raison que vous, et il est hors de question de se montrer trop insistants, ou trop inquisiteurs. Restez à l'affût de signaux non verbaux, et discrets que vous envoient les autres couples.

Rappelez-vous qu'on prête plus volontiers ce qui nous est cher à quelqu'un de confiance. Soyez avenants lors de vos rencontres, et ne laissez jamais sous-entendre qu'il est "obligatoire" d'aller plus loin. N'effrayez pas les autres, tout comme vous n'aimeriez pas qu'on vous effraie.

Voyez les chapitres "Comment se passe l'approche en discothèque, en sauna, en soirée semi-privée" pour plus de détails.

N'acceptez/proposez/imposez jamais une pénétration hors couple sans préservatif

Cette règle ne souffre aucune exception. C'est non seulement un principe élémentaire d'hygiène, de bienséance, et même une loi !

Un homme qui se fait une réputation "d'oublieur" de capote se verra banni de facto.

Voyez le chapitre "Préservatifs" pour plus de détails

Madame est dépourvue... de poches et de sac

Madame n'a nul besoin de s'encombrer d'un sac à main. Si elle désire garder son rouge à portée de lèvres, Monsieur se fera un devoir d'en garnir ses poches, car les tenues sexy de Madame en sont généralement dépourvues.

Ceci implique de la part de Madame une forte dépendance à son homme puisqu'elle ne peut pas même s'offrir un verre seule au bar. Monsieur, c'est à vous qu'incombera la tâche délicate d'offrir à votre femme une impression de soutien et de bienveillance.

Après la soirée

Prenez poliment congé du ou des couples rencontrés

Après avoir eu des rapports (sexuels et/ou sociaux) avec quelques couples, saluez-les chaleureusement. Si vous avez eu un feeling particulier n'hésitez pas échanger vos coordonnées (pensez "cartes de visite"). Il est étonnant de voir à quelle vitesse les traditions reprennent leurs marques... Vous coquinez torridement avec un couple, et, lorsqu'il s'agit de se quitter, une poignée de main conviviale et deux bises sages sur les joues seront souvent de mise...

Retrouvez votre partenaire, aimez-le/là comme jamais

Ne bâclez pas ce moment privilégié post-libertin !

Qu'as-tu pensé de cette soirée ?

Le jeu est terminé, il est temps de faire un débriefing en intimité bienveillante. Vous clorez ainsi l'expérience sans catastrophe conjugale, ce qui vous permettra d'appréhender un éventuel autre essai, en corrigeant ce qu'il y a à corriger.

Toujours en Duo, jamais en Duel.

Si vous avez bien vécu ce moment, et qu'il vous a laissé des étoiles plein la tête, avec une seule envie : recommencer, tant mieux !

Mais si le goût amer du souvenir noue votre gorge, parlez-en à chaud ! Si vous êtes du genre taciturne, à ne pas aimer parler de votre ressenti, c'est le moment de faire un petit effort !

Si vous vous sentez bafoué(e), violé(e) dans votre intimité, (dés)abusé(e), gonflé(e) de remords, vous regretterez votre expérience, et risquez de perdre confiance en votre conjoint.

Que s'est-il passé ? Qu'est-ce qui a été gênant ? A quel moment ? A cause de qui ? Qu'auriez-vous désiré ? Si l'oiseau noir de la jalousie plane autour de votre coeur, prenez votre conjoint dans vos bras et dites-le lui !

Après discussion, câlinez-vous, faites, refaites l'amour ensemble. C'est une belle façon de se dire :

C'est toi que j'aime, nous avons partagé notre corps, mais avons renforcé notre amour

Le lendemain matin, vos yeux doivent briller de sérénité dans le reflet de ceux de votre douce moitié !

Les célibataires devront, par contre, assumer la solitude post-libertine, et n'auront pas d'épaule sur laquelle épancher leurs états d'âme.

Cette situation paradoxale peut être cruelle, et mieux vaut s'y attendre pour mieux l'assumer.