La pensée du moment : " Ne confondez pas ``film X`` et ``soirée libertine`` : Seul le plaisir compte, et laissons les prouesses sexuelles aux professionnel(le)s "
On boucle sa ceinture de sécurité en voiture, on met son casque à moto, et on enfile son gilet de sauvetage au ski nautique... Comme toute activité, il s'agit de respecter les règles de sécurité. Le partagisme comporte des risques qu'il s'agit de limiter au strict minimum.

Cette section ne sert EN AUCUN CAS d'avis médical. Les médicaments cités ne sont en aucun cas prescrits par nous, et seul le corps médical est avalisé à vous les prescrire, le cas échéant.

N'hésitez pas à consulter l'excellent site "Multi sexualités et SIDA" pour plus d'informations.

Le corps médical

Le terme "sexothérapeute" n'est pas protégé et n'importe qui peut prétendre à de ce titre, tout comme celui de "psychothérapeute". La dénomination "sexologue" elle-même n'est, en France, qu'un adjectif qualificatif utilisable par tout un chacun pour se désigner comme tel.
Morale médicale - Une amie libertine m'a raconté qu'elle a rendu visite à son médecin pour se prémunir contre les IST, et se faire prescrire des médicaments à prendre en prévention de mycoses. Elle a osé parler librement de son inclination au partagisme. Outré, il n'a rien trouvé de mieux que de conseiller vivement à sa patiente de se "reprendre", et de reprendre une vie sexuelle dite "normale".
Elle s'est énervée et à rétorqué qu'elle était venu voir un membre du corps médical, pas un curé pour recevoir un sermon !

Les médecins (généralistes notamment), n'ont reçu qu'une instruction sommaire sur la sexologie, et il ne faut pas attendre des miracles de leurs conseils concernant ce domaine (sauf exception).

Pratiquement, lorsque vous désirez vous faire conseiller ou prescrire un médicament préventif (contre certaines infections, telles que des mycoses), car vous comptez fréquenter le milieu libertin, contentez-vous de dire que vous êtes célibataire ou séparé(e).

Avant la soirée : prévention

Nous n'évoquons pas ici le préservatif, car une section complète lui est consacrée.

Le partagisme comporte des risques qu'il s'agit de limiter au strict minimum.

Une copine libertine particulièrement pointilleuse sur la prévention nous avoue s'insérer par sécurité un ovule de Gyno-Pevaryl (sur ordonnance) après chaque soirée libertine.

L'anatomie du sexe féminin rend la femme plus vulnérable que les hommes aux infections. En effet, son intimité est offerte à l'air libre, la vapeur, les doigts, les langues et les sexes.

Le pénis, même s'il est terminé par un petit orifice urétral, est de facto moins sensible.

Cette vidéo est absolument hilarante ! C'est évidemment de l'humour pur et simple :

Vous n'aimeriez pas qu'on joue avec votre santé, respectez celle des autres !
Notre cas - En deux ans et demi de pratique échangiste, Souri a contracté deux infections (bénignes), et moi pas du tout.

Madame, évitez de libertiner pendant vos règles, si elles sont abondantes

Si vous vous savez porteur(euse) d'herpès ou de mycoses, soignez-vous et assurez-vous de ne pas être contagieux(euse).

Il pourra vous arriver d'être confrontés à des infections bénignes, mais dont vous aurez parfois de la peine à vous débarrasser.

Doigts, pénis et godemichés : vecteurs d'infections possibles

L'anus contient beaucoup de germes puisque les selles utilisent ce conduit. Ces bactéries ou microbes ne doivent jamais passer de l'anus au vagin ! Surveillez vos doigts : ce ne sont pas les mêmes qui doivent passer de derrière à devant. Vous avez dix doigts répartis sur deux mains, servez-vous en intelligemment !

Lavez-vous les mains consciencieusement après chaque rapport, dès que l'ambiance se prête à un entracte.

Dans le même ordre d'idée, ne pénétrez pas deux femmes de suite sans changer de préservatif ! Eh oui : vous êtes sain, vous vous protégez. Mais si vous pénétrez une femme porteuse de germes pathogènes, ces germes se déposeront sur votre préservatif, et vous les transporterez alors chez une autre femme involontairement !

Avec les godemichés, c'est le même principe : si vous vous servez du même jouet sexuel pour passer de l'un(e) à l'autre, vous transmettrez des germes éventuels.

Il est recommandé de les recouvrir d'un préservatif. Cela évite de devoir le laver à chaque fois. En outre, il se peut que certaines matières provoquent des réactions allergiques... Vous n'avez aucune idée des conditions de fabrication de ces jouets.

SIDA et autres IST (infections sexuellement transmissibles)

En libertinant, je suis certain qu'on attrape le SIDA à tous les coups !On ne dit pas : "En pratiquant le ski, on se casse forcément quelque chose".
Contamination "Chaque jour vingt personnes sont contaminées en France. Homos ou hétéros, femmes ou hommes, ils pensaient que se passer du préservatif c'était un signe de confiance. Maintenant ils savent que c'est le contraire. Seul le préservatif protège du sida".

Les préservatifs et des règles d'hygiène simple pallient ces risques.

Les IST* (dont le SIDA) sont des infections trop lourdes pour les prendre à la légère, mais ne confondons pas "conscience" et "psychose".

* IST = Infection Sexuellement Transmissible. Synonyme de MST (Maladie Sexuellement Transmissible)

Vous pouvez vous rendre dans un quelconque centre médical et demander un test du SIDA anonyme. C'est bon marché, mais il faut attendre quelques jours pour obtenir le résultat.

Un résultat négatif du test de dépistage ne repose que sur les risques que vous auriez pris il y a plus de trois mois. Si vous avez coquiné sans préservatif et que le lendemain, vous passez le test, il sera forcément négatif.

La séropositivité se manifeste un mois après la contamination dans 99% des cas et trois mois après dans 100% des cas.

Trois facteurs prédominent à la transmission du virus :

Le virus du Sida ne survit pas à l'air libre. Si vous serrez la main à un séropositif, ces trois facteurs sont si réduits que le risque d'infection est nul (en admettant une paire de mains non blessées)

Les choses s'aggravent dès que le contact devient plus intime : La peau du gland est beaucoup plus fine, plus poreuse que la peau du reste du corps. Entre deux mains qui se serrent brièvement, et un gland en frottement prolongé dans un vagin, il y a un monde de différences ! Le vagin et l'anus sont des muqueuses nettement plus poreuses au virus que la bouche.

Les femmes et les homosexuels doivent être particulièrement vigilants ! Le taux de transmission du SIDA est de trois à huit fois plus élevé chez une personne qui reçoit du sperme dans son vagin ou dans son anus que chez celui qui l'éjacule (logique !)

Fellations et cunnilingus
Bien que la bouche et la gorge semblent bien armées, il est strictement interdit d'éjaculer dans une bouche ! Le risque de contamination est très élevé !

Les études médicales semblent montrer que le risque d'IST lors de rapports oraux est nettement plus faible.

Une fellation non protégée, sans éjaculation, avec des gencives qui ne saignent pas, sans (micro)coupure au pénis fait que le risque de transmission est très faible, car une enzyme contenue dans la salive inhibe le VIH (Virus de l'Immunodéficience Humaine : rétrovirus responsable du sida).

Dans la pratique échangiste, les fellations se font sans préservatifs, on assiste parfois à des éjaculations buccales, mais nous condamnons formellement cette pratique !.

Sang et sperme : vecteurs du SIDA

Le sang et le sperme sont les deux principaux vecteurs du VIH (les larmes et la transpiration ne semblent pas dangereuses)

Partant de ce constat, on pourrait dresser une échelle des risques, avec tout en haut la transfusion sanguine d'un séropositif à un séronégatif, et tout en bas, un simple baiser.

Entre ces deux extrêmes, toute la panoplie des actes intimes va s'échelonner, et ce sera à vous de vous comporter de manière responsable, raisonnable et pratique.

Lors d'une sodomie non protégée, des microlésions peuvent se créer, favorisant ainsi le contact du sperme et du sang. Dans le même ordre d'idée, une femme qui a ses règles est de facto plus à même de transmettre le SIDA. Rappelons que le préservatif est la SEULE manière de barrer la route au virus.

Séropositivité et vie sociale

Attention : ce chapitre va vous faire dresser les cheveux sur la tête !

Quelle que soit la sympathie que vous éprouvez pour quelqu'un, ne comptez pas sur lui/elle pour vous informer spontanément de sa séropositivité ! Outre le fait qu'il/elle peut simplement l'ignorer, il/elle peut aussi mentir. De plus, il est absolument impossible de déceler la séropositivité de quelqu'un sur son apparence (tout comme il est impossible de déceler un cancer, le diabète ou une tumeur maligne d'un simple regard).

Imaginez qu'un libertin s'approche de vous et vous annonce tout de go qu'il est séropositif. Allez-vous accepter de libertiner avec lui, même avec préservatif ? Répondez franchement ! ... A l'inverse, oserez-vous lui poser la question franco ? "Salut ! T'as le SIDA ?"... Et même si vous osez, va-t-il répondre honnêtement ?

La loi, le bon usage, l'éthique obligent théoriquement tout un chacun à annoncer sa séropositivité en cas de rapport sexuel. Pensez-vous que la pratique rejoigne la théorie ?

Les séropositifs savent que, d'une part, le préservatif protège leurs partenaires, et, d'autre part, qu'ils se verront systématiquement éconduire s'ils se dévoilent ; tirez-en la seule conclusion qui s'impose : protégez-vous ou abstenez-vous !

Rappelez-vous que la seule motivation des séropositifs est de ne pas transmettre leur maladie. Peut-on vraiment compter dessus ?

SIDA : Chiffres et statistiques

La section qui suit est inspirée de ce document

En cas de rapport sexuel avec un partenaire séropositif :

  • Se faire sodomiser par un séropositif (supposé avec éjaculation) : probabilité par acte : 50 à 300 "chances" sur 10000 d'être contaminé.
  • Femme pénétrée vaginalement par un séropositif (supposé avec éjaculation) : probabilité par acte : 3 à 7 "chances" sur 10000 d'être contaminée.
  • Homme pénétrant vaginalement une femme séropositive : probabilité par acte : 2 à 5 "chances" sur 10000 d'être contaminé.
  • Celui qui sodomise un homme ou une femme séropositive : probabilité par acte : 1 à 18 "chances" sur 10000 d'être contaminé.
  • Celui ou celle qui fait une fellation et qui reçoit le sperme dans sa bouche de la part d'un séropositif : probabilité inconnue, très inférieure aux probabilités ci-dessus (peut-être égale à 0).
  • Celui ou celle qui fait une fellation sans éjaculation ou un cunnilingus a un(e) séropositif(ve) : probabilité inconnue, probablement proche de zéro.
  • Celui ou celle qui bénéficie d'une fellation sans éjaculation ou un cunnilingus de la part d'un(e) séropositif(ve) : probabilité inconnue, probablement proche de zéro.

Avec un partenaire de statut HIV inconnu, il faut multiplier ce risque par la probabilité que cet inconnu(e) soit HIV positif, soit 1/1000 (dans les années 1990) dans la population générale, mais beaucoup moins par exemple pour un(e) toxicomane intraveineux, ou un homme homo ou bisexuel.

Par exemple, le risque global estimé de contamination HIV pour un rapport vaginal réceptif avec un inconnu présumé non homosexuel non toxicomane était de une "malchance" sur un million dans les années 1990. La concentration du virus étant plus dense dans le sperme que dans les sécrétions vaginales, cette probabilité est sans doute moindre pour l'homme.

Les chiffres suivants sont issus de cette page

Les chiffres qui font peur - En 2007, on estime à 33.2 millions de personnes vivant avec le VIH, à 2.5 millions le nombre de nouvelles infections, et à 2.1 millions le nombre de personnes décédées du sida dans le monde.
Le sida figure toujours parmi les principales causes de décès dans le monde, et la première cause en Afrique.
Parmi les nouvelles infections, 1.7 millions ont eu lieu en Afrique subsaharienne, la région plus sévèrement touchée, avec au total 22.5 millions de personnes vivant avec le VIH, soit 68% du total mondial.
(95 % du SIDA mondial est dans le tiers-monde et notamment en Afrique d'après cette page.)
L'Europe de l'Est et l'Asie centrale ont vu leur nombre de personnes vivant avec le VIH progresser de plus de 150% entre 2001 et 2007, avec actuellement 1.6 millions de personnes infectées au total.
En Asie, le Vietnam et l'Indonésie voient l'épidémie croître de manière rapide, avec un doublement entre 2000 et 2005.
Avec 2.5 millions de nouvelles infections, 6800 personnes sont nouvellement infectées chaque jour. Par ailleurs, 5700 personnes meurent chaque jour du sida.
Le nombre de personnes décédées a décliné depuis 2005, en partie du fait de l'allongement de la durée de vie grâce aux antirétroviraux.
L'estimation actuelle de 33.2 millions de personnes vivant avec le VIH remplace celle de 39.5 millions pour 2006. On estime désormais que 32.7 millions de personnes vivaient avec le VIH en 2006.
En Suisse, vivent 25'000 personnes infectées par le VIH. Il y a 100 décès par année, 1370 nouveaux cas par année (2007), soit 3-4 personnes par jour.
Sites d'information et de prévention

Préservatifs

Mettez un préservatif pour éviter que votre santé capote !

Messieurs, vérifiez que les hommes qui pénètrent votre femme mettent un préservatif, car selon la position (levrette par exemple), elle ne pourra pas contrôler facilement.

Mesdames, n'hésitez pas à simplement toucher le pénis qui s'apprête à vous pénétrer : la texture du latex se reconnaître très aisément.

Mettons un terme à l'idée préconçue et vivace qui prétend que le virus du SIDA passe à travers le préservatif : c'est absolument faux.Si vous désirez vivre une sexualité sans préservatif et absolument sans risque, vous pourrez vous rabattre sur les webcams coquines, les films pornos, le téléphone rose, le voyeurisme ... ou l'abstinence...

La fidélité absolue n'est pas dans la liste puisque vous ne pouvez jamais être certain(e) de votre partenaire.

Les préservatifs masculins (appelés aussi présos, condoms ou capotes) sont communs alors que les préservatifs féminins restent anecdotiques (Voir "Le Roi de la Capote").

Ayez toujours un stock suffisant de préservatifs à portée de sexe : Dans la voiture, dans vos poches, à la maison. Vous ne devez jamais être en rupture de stock afin de ne pas être tenté d'avoir une relation sexuelle non protégée.

Si Madame est allergique au latex, vous devrez vous munir de préservatifs sans latex à disposition (je vous conseille les Avanti Ultima, disponibles dans les pharmacies genevoises "Sun Store" - très confortables, mais très chers).

Préservatifs et formes de pénis
Le vrai, le faux, le laid, le beau, le dur, le mou qui a un grand cou, Le gros touffu, le p'tit joufflu, le grand ridé, le mont pelé
Pierre Perret

Il y a autant de pénis que d'hommes. Trapus, courts, larges, longs, minces, courbés, tout y est ! Il existe différentes "pointures", ou tailles pour les préservatifs. Par définition, il y a autant d'hommes qui se trouvent en dessous qu'au dessus de la moyenne. Il est insupportable à certains (une majorité ?) d'hommes de se procurer des préservatifs "taille S". Les marques rivalisent d'originalité pour faire passer la pilule (si nous osons dire). En témoigne le "roi de la capote" avec son modèle "trim" : http://www.leroidelacapote.com/preservatifs-pasante-trim-p-247.html. A contrario, ceux qui sont pourvus d'un sexe plus important que la moyenne n'auront aucune peine à dénicher des préservatifs fièrement estampillés "larges" ou "XXL" (les Ceylor Large par exemple.

Confort et solidité

Vous cherchez le meilleur rapport "qualité-prix" ? Rendez vous dans un sex-shop, et demandez le modèle plébiscité par... les prostituées ! Qui sont mieux placées qu'elles pour faire le bon choix ? Croyez-nous, une pute est bien mieux éclairée qu'un pharmacien sur ce plan !

Outre l'aspect morphologique, il y a de vraies disparités au niveau du confort et du prix. Par exemple, j'ai testé le préservatif sans latex Durex Avanti Ultima, et je m'y suis senti très à l'aise ! Par contre, j'ai essayé les préservatifs (aussi dépourvus de latex) de Ceylor, et j'ai eu l'impression de m'étrangler dans un vieil élastique tout sec !

Vous trouverez toutes sortes de condoms : poudrés, nervurés, extrafins, surmontés d'un motif fantaisie, avec ou sans réservoir (petite cavité au bout du préservatif permettant une éjaculation plus facile), etc. Le roi de la capote nous présente un préservatif plus fin vers le gland. A tester...

La mise en lumière de ces trois points principaux ne vous dédouane EN AUCUN CAS de les utiliser. Vous DEVEZ gérer les points qui vous gênent vraiment, parce que si vous infectez quelqu'un ou vous faites infecter vous-même par le VIH, vous verrez alors ce que c'est qu'une VRAIE gêne !!!
Inconvénients du préservatif

Le port d'un préservatif comporte des inconvénients qu'il est vain de nier !

  • Ils remplacent le goût naturel du pénis par un goût de caoutchouc plus ou moins prononcé selon les marques et les modèles.
  • Les sensations sont amoindries.
  • Enfiler un préservatif peut compromettre l'érection.

Il serait idiot de d'affirmer qu'un préservatif laisse les sensations intactes. C'est un peu comme si on caressait un chat avec des gants de cuisine : le chat s'en aperçoit, mais moins que vous qui le caressez.

La très bonne nouvelle est que, du coup, le préservatif est un excellent retardant naturel, et les éjaculateurs précoces peuvent y voir un éventuel remède à leur problème.

Enfiler son préservatif sans débander : tout un art !

Une fois le préservatif sorti de son emballage, il s'agit de l'enfiler correctement. Pour se faire, votre pénis doit être... en érection !

Mettre un préservatif, c'est comme dégrafer un soutien gorge d'une seule main : sans pratique, point de salut ! Si vous devez vous concentrer intensément pour enfiler votre préservatif, c'est comme si on vous demandait de résoudre un calcul mental : vous allez penser à autre chose et donc... débander !

En d'autres mots, vous devez être tendu... et détendu pour enfiler votre imperméable avec succès.

Entraînez-vous car il est indispensable d'apprendre à l'enfiler aussi naturellement qu'une chaussette, il en va de votre santé, de votre vie. Rappelez-vous qu'il vaut mieux avoir l'air con que malade !

Tcheu la honte - J'ai dû attendre l'âge de quarante ans pour comprendre que le préservatif avait un sens ! Il est enroulé sur lui même, et on ne peut le dérouler facilement que dans un seul sens, Ce que, grand benêt que je suis, je n'avais jamais réalisé !

Il faut le dérouler un tout petit peu pour s'en rendre compte. Pendant trop d'années, je me suis donc escrimé à dérouler un préservatif en sans savoir pourquoi ils se déroulaient si mal la moitié du temps! Ne riez pas, je vous vois !!!

Une incursion régulière dans le milieu libertin vous concédera l'élégance d'un acteur de film X. Vous l'ajusterez bientôt les yeux fermés.

Pensez à laisser un petit bout du préservatif "relâché" au bout du gland : vous laisserez ainsi une petite place au sperme lors de l'éjaculation. Ce petit espace minimisera aussi les risques de rupture.Le préservatif peut s'utiliser conjointement avec une noisette de lubrifiant afin d'éviter sa rupture par frottement. Voyez le chapitre "SexToys et accessoires (sous-rubrique Lubrifiants) pour plus de détails.

Un préservatif est très résistant, mais son épaisseur ne dépasse pas le cinquantième de millimètre ! Prétendre qu'il ne peut jamais se rompre est aussi idiot que d'affirmer qu'un pneu ne peut jamais crever.

Il reste malgré tout très robuste : Enfilez-en un sur le robinet de la baignoire (un préservatif, pas un pneu !), et faites couler l'eau : vous serez surpris de constater que plusieurs litres d'eau gonfleront le condom avant qu'il n'explose.

La pose de deux préservatifs l'un sur l'autre dans le but de doubler la sécurité n'est PAS une bonne idée : ça les fragilise.

Cette résistance s'amenuise si votre préservatif :

  • est de mauvaise qualité
  • comporte un défaut de fabrication
  • est trop vieux
  • est mal adapté à la taille du pénis
  • est mal enfilé, sans avoir laissé un peu d'air au bout
  • a été fragilisé par un coup d'ongle malencontreux
  • a été écrasé dans une poche trop longtemps
  • a été entreposé dans un endroit chaud et sec (au soleil par exemple)
  • est utilisé sans lubrifiant alors que les sécrétions vaginales sont insuffisantes
  • est utilisé avec un lubrifiant non soluble à l'eau (vaseline, beurre, huiles diverses) – Utilisez plutôt les lubrifiants vendus dans les sex-shops

Outre la rupture, le préservatif peut glisser (affaiblissement de l'érection ou mauvaise mise en place par exemple).

L'homme sentira plus facilement l'absence soudaine du préservatif que la femme, car ses sensations augmenteront sensiblement. Bien que ce plaisir supplémentaire incite à continuer, retirez-vous, enfilez un autre imperméable, car les enjeux sont trop importants.

En cas de rupture ou glissade du préservatif, et d'éjaculation par la suite, enquérez-vous l'un et l'autre de votre état de santé respectif. Entre grossesse et infection non désirées, comportez-vous en adulte responsable (franchise auprès de votre partenaire, et visite médicale dès le lendemain le cas échéant).

Mieux vaut donner la vie qu'attraper la mort

Madame, Vous trouverez sur ce site des informations sur la contraception d'urgence en cas d'accident.