La pensée du moment : " Sauf votre respect, vous n`êtes pas parfaits Les autres non plus "
Ne vous jetez pas à corps perdus dans l'aventure sans prendre bien le temps de mûrir l'idée. Vous éviterez ainsi de vous froisser l'amour-propre, voire une fracture du couple. La première expérience doit être réfléchie, discutée, préparée, imaginée, attendue, et espérée plutôt que redoutée.

Il peut s'écouler de dix secondes à des années entre "jamais de la vie !" et "pourquoi pas ?"

Pourquoi pas ! On ne vit qu'une fois, et on peut bien s'accorder quelques menus plaisirs ! Je vais en parler à ma femme par acquis de conscience, mais je ne vois pas pourquoi elle s'y opposerait
Quelle horreur ! Si mon mari osait me proposer de pratiquer l'échangisme, je le quitterais séance tenante ! Je ne comprends pas les couples qui s'adonnent à cela ! Si on aime, on ne partage pas !
La première expérience libertine se prépare

Imaginez le skieur débutant qui se lance sur n'importe quelle piste, sans le moindre cours ni la moindre préparation physique... Il risque de tomber, se blesser, avoir froid et peur. Il conclura qu'il faut être fou pour aimer le ski !

La première expérience doit être réfléchie, discutée, préparée, imaginée, attendue, et espérée plutôt que redoutée.

Le meilleur, en amour, c'est quand on monte l'escalier
Sacha Guitry

Lorsque vous pensez qu'une première expérience partagiste vous apportera vraisemblablement plus de plaisir que de déplaisir, sautez le pas.

Même si les femmes adorent les imprévus, n'emmenez jamais votre compagne par surprise la première fois dans un club partagiste ! C'est le plus sûr moyen de la fâcher sérieusement, et de la bloquer définitivement !

Délicate attention - Le Bodyx nous envoie régulièrement le descriptif de leurs prochaines soirées. Ils ont la délicatesse d'ajouter ce petit encart : "Pour les débutants : lors de votre visite n'hésitez pas à nous indiquer que c'est votre première fois ! Nous vous ferons découvrir le BodyX et pourrons répondre à vos questions."

Remplissez ce petit questionnaire (fichier Excel) pour savoir ou vous en êtes.

En guise de préliminaires : discutez

Monsieur pense "C'est génial !"
Madame pense "J'ai peur !"

En tant que couple, demandez-vous ce que le libertinage évoque pour vous : Inquiétude, indifférence, curiosité, envie, dégoût, phobie, jalousie, plaisir, désir, attirance ?

Par "couple"; nous n'entendons pas "couple marié", mais simplement concubins. Que vous habitiez ensemble importe peu, il faut juste que vous vous considériez comme un couple.

Quoique le monde libertin réponde à un fantasme plutôt masculin, les hommes sont invités à troquer leur comportement cavalier contre une attitude chevaleresque, et les femmes doivent demeurer les reines qui tiennent les rênes.

Malheureusement, La réalité n'est pas calquée sur ce conte de fées. La contrainte, le chantage affectif, la violence psychologique existent et s'expriment subtilement. Il existe des femmes (ou des hommes dans une moindre mesure) entraînés dans le jeu libertin par leur partenaire contre leur gré.

Lui - Si tu ne m'accompagnes pas en milieu partagiste, je te trompe !
Elle - Si tu me parles encore une seule fois de partagisme, je te quitte !
Attention à ne pas faire passer (inconsciemment) le message "Je t'emmène dans ce genre d'endroit parce que tu ne me suffis pas" ou "Les autres femmes ont quelque chose que toi tu n'as pas".

Vous marchez sur des oeufs, car c'est comme le moteur d'une grosse moto : trop de gaz peut faire caler le moteur au lieu de démarrer en trombe.

Les larmes noircies de rimmel ruisselleront silencieusement sur les joues de l'infortunée. Elle vous en voudra d'avoir abusé de son corps et de son âme. Elle se sentira salie et violée par celui qui devrait la protéger.

Monsieur, enveloppez doucement la main de votre femme, mais ne la tirez pas !

Céder n'est pas concéder

Dialoguer, convaincre, discuter, manœuvrer, manipuler sont tous des verbes qui définissent subtilement le dialogue... Il y a un univers entre "accepter avec enthousiasme" et "céder par chantage"

Madame, Monsieur, mettez une croix dans la proposition qui vous correspond le mieux, et comparez vos réponses.

Est-ce que vous...

  Madame Monsieur
Sentez un irrépressible besoin
Avez envie
Consentez
Acceptez
Restez indifférent(e) au fait
Tolérez
Cédez à contre coeur
Vous sentez contraint(e )
Refusez totalement

.. de vivre une première expérience partagiste ?

Etre docile, c'est renoncer à soi

Si, après de longues discussions enflammées sur le thème du partagisme, vous vous exclamez "Yesssssss ! Il/Elle a dit oui !" (en fait, il/elle a cédé de guerre lasse), vous risquez de mettre votre couple en péril !

Nous avons maintes fois constaté qu'une fois l'idée de partagisme admise, les femmes deviennent très joueuses. Beaucoup d'entre elles aiment ces jeux de situation très excitants, et commencent à y projeter leur plaisir. Gardez à l'esprit que votre compagne peut tout à coup découvrir bien plus de plaisir qu'elle ne l'aurait supposé.

Cruel dilemme

Madame, nous avons un très cruel dilemme à vous poser.

Votre compagnon vous propose, avec enthousiasme et insistance, de vous emmener dans un endroit non-conformiste, mais, décidément, vous n'avez aucune envie d'y mettre le string !

Pensez-vous sincèrement qu'il va se résigner spontanément ? Que pensez-vous du risque qu'il fréquente malgré tout ce milieu... Au bras d'autres filles.

Soit vous le suivez à reculons, soit vous campez sur votre veto, prévisualisant avec angoisse la collection de cornes qu'il s'apprête à vous faire porter... à regret.

Les libertins que nous rencontrons (seuls ou accompagnés d'une "copine non officielle"), tiennent tous le même discours : ils regrettent amèrement ne pouvoir partager cette activité avec leur partenaire légitime.

Comment s'extirper de cette impasse ?
Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles.
James Dean

Discutez calmement de vos peurs, envies et arguments respectifs. Pas d'énervement, pas de chantage.

Madame, votre mari n'est pas un "obsédé sexuel". Monsieur, votre épouse n'est pas "coincée du cul"

Vous avez deux points de vue différents, il s'agit de vous retrouver côte à côte plutôt que face à face.

Laissez l'idée mûrir doucement, comme un fruit. Si vous le cueillez trop vite, il sera acide et dur.

Avec un temps de réflexion très variable, un changement d'avis est éventuellement possible.

Et si elle ne change jamais d'avis ?

C'est possible ! Pourquoi ne pas alors essayer de conclure un contrat qui laisserait Monsieur libre de fréquenter occasionnellement le milieu libertin ?

Et si même ça, elle refuse ?

Vous vous retrouverez dans une situation bien compliquée, que vivent bien des couples. Nous n'avons malheureusement pas de solution à tous les problèmes :-(

Restez attentifs aux autres également

Faites aussi preuve d'empathie envers les autres couples supposés libertins. Sont-ils tous DEUX pleinement consentants ? Sans aller jusqu'à prétendre que vous "violez" une fille qui est manifestement là pour l'unique plaisir de son mari, avouez qu'il est fort peu louable d'insister contre son gré !

Elle n'avait qu'à dire non à temps !

Oui, mais elle n'en a pas eu la force, elle a été manipulée/abusée, s'est sentie idiote/obligée, elle a ployé sous la pluie d'arguments de son ami. Faut-il alors la punir de sa faiblesse ?

Sous le joug de tant d'années de répression religieuse et morale, la femme se sent, inconsciemment, "coupable de désirer".

Peut-être est-ce vous, Madame, qui désirez convaincre votre époux ?

Ce cas de figure est nettement moins répandu, mais il existe.

Libertiner, c'est échanger l'inattention d'un seul homme contre l'attention de plusieurs autres.

Le sexe dit fort ne l'est pas tant que ça ! Vous imaginer avec un autre homme est une peur, et pas des moindres. Cette seule idée peut le plonger dans un redoutable état d'anxiété, voire de dépression. S'il ne vous a jamais parlé d'échangisme, c'est peut-être à cause de cela.

Il peut masquer ses peurs par un "Ca ne m'intéresse pas !" lapidaire. Si vous insistez, orage à l'horizon !

Une libertine insatiable - Nous connaissons une libertine mariée qui a des besoins sexuels si intenses que son compagnon ne lui suffit pas. Ils pratiquent le partagisme ensemble depuis des lustres, mais il arrive à Madame de s'offrir des extras, seule. Son mari ne l'en blâme pas, bien au contraire, il voit là une belle façon de ne pas se sentir oppressé par les désirs impérieux de sa femme.

Commencez par une introspection : pourquoi êtes-vous attirée par le libertinage ? Qu'en attendez-vous ?

Et votre ami, pourquoi est-il réticent ? Quelles sont ses peurs ? Est-il satisfait avec vous ?

Les hommes prennent la chose plus au sérieux que leurs homologues féminines. Ils se classent de manière assez nette dans les catégories :

Il n'est pas facile de les convaincre de changer de catégorie.

Blocages

Ne soyez pas trop restrictifs

Ne soyez pas butés quant à la nature des ébats. Laissez la fantaisie s'emparer de l'ambiance. Si vous refusez la pénétration, la sodomie, les caresses, les baisers, toucher les seins, les fesses, le sexe, etc. Que reste-t-il ?

Vous avez assurément vos goûts et appréhensions légitimes ! Il ne s'agit pas de tout accepter avec tout le monde, c'est évident !

Mais ne confondez pas "appréhensions/phobies légitimes/normales" et "caprices".

C'est l'histoire d'un gars qui tombe d'un immeuble de cinquante étages. A chaque étage, il se dit "Jusqu'ici, tout va bien... Jusqu'ici, tout va bien"... Mais l'important, ce n'est pas la chute, c'est l'atterrissage !"
Extrait du film "La Haine".

Que dit-on à un enfant qui boude son repas ?

Goûte avant de dire que tu n'aimes pas !

Rassurez-vous, nous vous comprenons ! Ce trop-plein d'exigences découle naturellement de "la peur de l'inconnu".

Qu'il s'agisse de vous-même ou d'un couple que vous rencontrez, ne vous formalisez pas si l'un(e) ou l'autre "bloque" tout à coup, sans raison apparente : cela fait partie des aléas.

Les couples libertins pardonnent aisément ces blocages, à l'exception de certains couples très expérimentés. Ces derniers précisent qu'ils ne désirent pas d'aventures avec des débutants, justement pour ne pas être confrontés à ces blocages.

Si vous devenez un couple partagiste expérimenté, remémorez-vous vos appréhensions de débutants, afin de mieux tolérer les craintes des nouveaux arrivants.

Avec l'expérience, la peur laisse place au plaisir. La perspective d'une soirée avec un nouveau couple provoquera une attente excitante, comme on attend le soir de Noël, mais pas d'angoisse.

Sources de blocages

Les émotions peuvent vous submerger à plusieurs moments-clés, résonnant comme des coups de tonnerre dans votre esprit embué :

Ce sulfureux mélange d'adrénaline, de stress, d'envie et d'excitation peut générer quelques troubles, voire un véritable blocage !

Ce court-circuit est souvent induit par l'inconscient, qui "plante les freins". Les personnes qui en ont souffert ont beaucoup de difficultés à expliquer pourquoi elles ont bloqué !

Les étapes d'approche peuvent s'enchaîner sans accroc : le téléphone est très agréable, rendez-vous est pris, mais au dernier moment, vous vous faites poser un beau lapin sans la moindre explication. Ces blocages intempestifs laissent beaucoup de couples perplexes, mais ça fait partie du jeu.

Voici une liste de phénomènes psychologiques qui peuvent survenir :

Les raisons d'essayer le partagisme

Je ne sais pas ce que je veux, mais je sais ce que je ne veux pas

Les bonnes raisons de passer à l'acte

Les mauvaises raisons de passer à l'acte

Faire un enfant, acheter une maison, se marier, nourrir des projets d'avenir en couple, ou pratiquer le partagisme :ces choses ne devraient s'entreprendre que lorsque le couple est en bonne santé !

Si vous n'éprouvez nul désir d'essayer, écoutez-vous. Ne vous laissez pas convaincre contre vents et marées ! (Et fermez ce livre ;-)

Les bonnes raisons de ne PAS passer à l'acte

Les mauvaises raisons de ne pas passer à l'acte

Les mauvaises raisons apparaissent le plus souvent sous forme d'appréhensions (peur du SIDA, de sa réputation, de perdre son conjoint), ou sous couvert de notions morales, religieuses ou éducatives (impression de se salir, de tromper son conjoint, ou de se heurter aux valeurs traditionnelles de notre société)

L'objectif de cet ouvrage est, entre autres, de démystifier et de relativiser ces inquiétudes.

Vous trouverez notamment une liste des frayeurs communes qui taraudent beaucoup de débutants au chapitre "Peurs"