La pensée du moment : " Vos yeux doivent briller de sérénité dans le reflet de ceux de votre douce moitié ! "
Les quatre peurs principales sont : impression d'immoralité, phobie du SIDA, jalousie compulsvive et pudeur. Angoisses, questionnements, phobies : tout ceci peut éveiller en nous des émotions qui nous tétanisent. Quel est l'intérêt du partagisme s'il n'est composé que d'appréhension ? Parce qu’une fois ces peurs transcendées, le plaisir prend la place.
il y a quatre appréhensions principales : impression d'immoralité, phobie du SIDA, jalousie compulsvive et pudeur. Angoisses, questionnements, phobies : tout ceci peut éveiller en nous des émotions qui nous tétanisent. Quel est l'intérêt du partagisme s'il n'est composé que d'appréhension ? Parce qu’une fois ces peurs transcendées, le plaisir prend la place.
Peur ou pas envie ?

Peurs des hommes et des femmes

Peur d'être confronté à du sexe "boucherie"

Peur de ne pas pouvoir coucher avec une autre personne

Peur de perdre son ou sa partenaire

Peur de tomber amoureux/euse de la personne avec qui je couche

Peur de tomber sur des détraqués

Peur de rencontrer quelqu'un qu'on connait

Peur de nuire à sa réputation

Peur de se sentir piégé(e)

Peur de ne pas plaire, d'être rejeté(e)

Peur de ne pas oser aborder d'autres personnes

Peur d'attraper une maladie

Peurs spécifiques des hommes

Peur de (ne pas bander/débander soudainement)

Pose du préservatif
Priapisme
Aphrodisiaques
Viagra et autres médicaments

Peur de comparer son pénis avec celui des autres

Peur des attouchements masculins

Peur de l'éjaculation précoce

Comment ne pas jouir ET ne pas débander ?
Anorgasmie

Peurs spécifiques des femmes

Complexes physiques

Peur d'être bloquée par sa timidité

Peur de se sentir psychologiquement "salie"

Héritage culturel
C'est pas de ma faute, on m'a obligée...
Les libertines sont-elles des sortes de "prostituées gratuites" ?

Peur de l'hygiène des partenaires et des endroits

L'hygiène est-elle correcte dans les discothèques et saunas libertins ?

Peur de ses règles

Peur de tomber enceinte

Peur d'avoir mal

Peur de ne pas pouvoir vaincre sa pudeur

Peur d'être forcée, abusée, violée

Peur d'être trop expressive, ou une femme fontaine

Peur de ne pas arriver à faire bander un homme

Le partagisme est le saut périlleux du couple

Que faire ? Affronter ou renoncer ?

Voici quelques pistes.

Peur ou pas envie ?
Personne ne peut fuir son coeur, c'est pourquoi il vaut mieux l'écouter

Ne confondez pas la peur et l'absence d'envie.

Par exemple :

Concernant le partagisme, dans quelle tranche vous situez-vous ?

La motivation doit être le désir - personnellement, j'ai toujours eu peur de sauter à l'élastique, et malgré la pression de certains amis, je n'ai jamais cédé, je ne m'en porte pas plus mal ! Je loupe peut être quelque chose, mais je crois qu'il faut avoir un minimum d'envie pour faire les choses.

Renoncer au partagisme par peur, alors que vous en avez envie est dommage. Toutefois, la peur peut être si forte qu'elle s'apparente à la phobie, et elle peut vous submerger au point d'anéantir votre envie !

Si la simple évocation d'une expérience partagiste vous donne des crampes d'estomac, mais que vous êtes tenté de réaliser cette aventure par défi plutôt que par envie, demandez-vous si le jeu en vaut la chandelle.

Faites-mûrir l'idée, évoquez vos craintes, documentez-vous (internet, revues, livres), parlez-en, plaisantez-en, faites ressortir l'aspect ludique, titillez la curiosité de votre partenaire. Voyez le chapitre "En guise de préliminaires, discutez" pour en savoir plus sur la manière d'aborder la chose avec votre partenaire.

C'est au moment où votre envie prend le pas sur votre peur que vous entreprendrez les premières démarches de rencontres.

Et si la peur vous tenaille perpétuellement, gardez à l'esprit que bien des couples attirés par le partagisme n'ont jamais franchi le pas, et il n'y a pas de quoi en rougir.

Certaines peurs sont générales, d'autres sont plutôt masculines ou féminines. Passons-les en revue :

Peurs des hommes et des femmes

Peur d'être confronté à du sexe "boucherie"

Je ne baise pas, je fais l'amour !

Dans l'imaginaire collectif, en référence aux films X, on voit les participants s'agglutiner en gros tas de chair informe dans lequel on se jette sans autre forme de procès.

Dans la réalité partagiste, une lumière tamisée dessine plutôt des silhouettes entremêlées que des scènes crues flanquées d'un spot aveuglant. Il n'en reste pas moins que le partagisme est une activité sexuelle. On va évidemment s'intéresser au plaisir et aux parties du corps qui permettent son assouvissement.

Maintenant, le sexe pour le sexe est-il si dégradant que l'on veut bien le dire ? Imaginons un couple traditionnel : Monsieur rentre un soir à la maison, très inspiré. Il jette sa femme sur le lit, à quatre pattes, et la prend en levrette sans fioriture. Ne pensez-vous pas que cet acte, presque "animal" peut être très excitant pour l'un comme pour l'autre ?

Peut-on vraiment parler ici de "sentiments" ? Il s'agit de plaisir sexuel pur et sans fard.

Dans le langage populaire, on utilise le terme "bestial" pour définir une chose "géniale" ou "apparentée au monde des animaux".

Il faut bien avouer qu'une première expérience échangiste, c'est "bestial" !

Paradoxalement, bien que le milieu libertin semble transgresser toutes les règles sociales, il n'en est rien ! Même dans l'ambiance la plus torride, des règles implicites/explicites policent les comportements.

Qu'il s'agisse d'une bande de motards, de spectateurs à un concert de hard-rock, de naturistes ou de libertins, ces groupes sociaux ne sont dénués de règles qu'en apparence : des codes, existent et sont respectés.

Quiconque s'aventurerait à insulter ou mépriser quelqu'un, serait vite c(l)assé dans la catégorie "à éviter !"

Lorsque des libertins participent à un repas dans une soirée semi-privée, la discussion est aussi raffinée et légère qu'une coupe de champagne. Nulle trace de trivialité.

Qui pourrait deviner qu'ensuite, ces messieurs-dames s'effeuillent et s'encanaillent ?

Peur de ne pas pouvoir coucher avec une autre personne

On peut croire - à tort ou à raison - que notre conjoint est jaloux. Du coup, nous nous sentons incapable de coquiner avec d'autres personnes.

Cette projection est fort dommage, et il vaut mieux s'enquérir objectivement de la jalousie éventuelle de notre partenaire plutôt que de la supposer.

Voyez le chapitre "Est-ce que sucer c'est tromper" pour plus de détails

Peur de perdre son ou sa partenaire

Au premier coït extraconjugal, mon conjoint va s'en aller avec lui/elle !
Avant le mariage, une femme doit faire l'amour à un homme pour le retenir. Après, elle doit le retenir pour lui faire l'amour

Regardez les problèmes de couples autour de vous : manque de dialogue, mésentente, goûts qui changent. Les ennemis du couple ne sont que le couple lui-même.

Le/la tierce candidat(e) n'est que la goutte d'eau qui fait déborder le vase.

Peur de tomber amoureux/euse de la personne avec qui je couche

Moi, si je couche avec quelqu'un, c'est que j'ai des sentiments !

C'est une peur plutôt (mais pas exclusivement) féminine

Si votre couple bat de l'aile, et que vous vous sentez (même inconsciemment) "prêt(e)" à rencontrer quelqu'un, vous ne pouvez pas exclure d'apercevoir au hasard de vos coquineries, un(e) célibataire qui va vous taper dans l'oeil... Mais les rencontres de la vie courante recèlent un risque similaire. C'est la robustesse du couple qui fera office de rempart.

Depuis que nous libertinons, notre couple n'a jamais été mis en péril à cause du partagisme.

En réalité, ce cas de figure ne peut arriver que si on est à la recherche intense de quelqu'un avec qui construire quelque chose de sérieux.

Peur de tomber sur des détraqués

Que ce soit par internet ou dans des clubs libertins, il y a sûrement je ne sais quels fous furieux qui s'apprêtent à nous agresser !

C'est une peur sans réel fondement, surtout dans nos contrées !

A Genève, sur Vaud ou en France voisine, nous n'avons vécu strictement aucune mauvaise expérience de ce genre. Les dangereux pervers existent (ils sont heureusement rarissimes), mais ils n'opèrent pas plus dans le milieu libertin qu'ailleurs.

Les rencontres les plus désagréables à craindre :

Evidemment, si vous oubliez tout principe de sécurité et que vous rencontrez quelqu'un qui se montre en webcam masqué d'une cagoule, tremble, bave en parlant et vous donne rendez-vous à trois heures du matin au sixième sous-sol d'un parking glauque, nous ne vous garantissons pas une rencontre de qualité.

Soyons sérieux ! Ces rencontres de cauchemars peuplent notre imaginaire et les films de série B, mais pas les sites de rencontres ni les lieux partagistes. A moins que ce soit vous, le monstre sadique ?

Perversion ou humour noir ? - Une copine libertine m'a raconté l'histoire d'un homme avec qui elle couchait quelquefois. Un soir, il lui a demandé :
- Tes enfants ne sont pas là ce soir ?
- Non, ils sont chez leur père
- Dommage, ça m'exciterait de coucher avec toi devant eux
Plaisanterie de mauvais goût ? ... Dans le doute, éloignez séance tenante toute personne tenant des propos aussi incongrus !

Peur de rencontrer quelqu'un qu'on connait

Et si je rencontre quelqu'un que je connais en club libertin ? Mon chef ? Ma collègue ? Mon garagiste ? Ma cousine ?
Nos rencontres inopinées - Souri a rencontré une ex-cousine par alliance dans un sauna, et une de nos copines libertines a rencontré un ancien ami perdu de vue depuis quinze ans. En ce qui me concerne, j'ai rencontré par hasard une ancienne prof de chant. Cela n'a pas eu d'incidence sur notre vie.

C'est "1 partout, balle au centre" !

S'il/elle y est, c'est pour la même raison que vous... Eclipsez-vous discrètement si vous êtes trop mal à l'aise.

Certains ne libertinent pas à moins de deux cents kilomètres de chez eux pour garantir leur anonymat. C'est peut-être efficace, mais fort peu pratique.

Il est rare (mais pas exclu) de faire une telle rencontre impromptue.

Le milieu libertin est respectueux et discret. Allez-vous crier sur les toits que vous avez rencontré Untel ou Unetelle en club partagiste ? Les autres non plus.

Elle ne voulait pas me voir – J'ai connu Solange il y a quelques années. A l'époque, elle tenait des discours véhéments sur la fidélité et l'exclusivité. Le libertinage était quelque chose d'inconcevable ! Les années ont passé... Je lui ai parlé dernièrement au téléphone, et elle m'a avoué qu'il y a quelques semaines, elle était dans le même sauna libertin que moi, et qu'elle avait passé la soirée à m'éviter par tous les moyens ! En fait, elle a rencontré un libertin qui a réussi à la "convertir", et avait honte d'avoir ainsi changé d'avis de manière aussi nette ! Je lui ai dit : "Bien au contraire, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis".

Peur de nuire à sa réputation

Si jamais les gens prenaient connaissance de notre mode de vie libertin, nous perdrions tous nos amis ! Notre travail (et là où je bosse, personne ne doit savoir que je libertine)! Nous serons mis au ban de la société et de notre famille !

Calmons-nous ! Nous ne sommes plus au temps de l'inquisition... A moins que vous vous appeliez Nicolas et Carla, vous ne risquez pas grand chose.

Plus de détails dans la section "Faut-il dire qu'on pratique l'échangisme à son entourage ?"

Peur de se sentir piégé(e)

Admettons qu'une fille s'approche de mon homme et que je ne le supporte pas ? Et si je me retrouve seul(e) ? J'ai une trouille bleue de ne plus maîtriser une situation qui part en vrille !
Mesdames, et surtout messieurs, quelle que soit votre excitation, vos envies, les situations, un seul mot d'ordre : n'oubliez JAMAIS votre partenaire !

Lorsque vous pénétrez la première fois dans un lieu libertin, le spectacle vous laissera vraisemblablement bouche bée, les oreilles et les yeux écarquillés, vous serez submergés d'émotions fortes et variées. Une sorte "d'état de conscience modifié".

Imaginez cette scène : vous entrez pour la première fois dans un club et tout à coup, Monsieur, vous avez perdu Madame. Vous la cherchez frénétiquement et finissez par la trouver en train de coquiner avec un couple, vous ignorant superbement ! Elle s'est certainement "laissée aller" à un fantasme qui l'a mise en transe, oubliant ainsi la réalité... et votre présence. Mais vous... N'aurez-vous pas le douloureux sentiment d'avoir été laissé tombé comme une vieille chaussette ?

Vous devez vous enquérir fréquemment de l'état d'esprit de votre chéri(e). S'il/elle se sent mal, vous devez prendre sur vous de quitter la soirée, même prématurément, aussi géniale l'ambiance soit-elle, car vous lui feriez payer bien trop cher votre plaisir égoïste.

Voyez le chapitre "vos codes et vos mots clés" pour plus de détails.

Peur de ne pas plaire, d'être rejeté(e)

Et que va-t-il se passer si je ne plais à personne ? Et si mon conjoint, par contre, plaît ? Ou l'inverse ?

On ne peut pas plaire à tout le monde, c'est une évidence.

On ne peut pas déplaire à tout le monde non plus, remarquez !

Le monde moderne nous assaille de magazines et de films regorgeant de visages et de corps si parfaits que cela nous crée des complexes de toute part... Rides, vergetures, calvitie, bedaine : ces marques de la vie nous insupportent, et tendent à nous faire croire que nous ne sommes plus désirables.

Le milieu partagiste n'est pas un défilé de mode, et le moindre défaut physique n'est pas un critère de rejet ! La personnalité est bien plus importante !

Certains couples basent leurs recherches sur l'esthétique pure, il serait vain de le nier. Voyez le chapitre "Aspect physique" pour en savoir plus.

Voir le chapitre "Comment se passe l'approche d'un couple en discothèque".

Peur de ne pas oser aborder d'autres personnes

On n'osera jamais aller vers un autre couple pour leur proposer de coquiner avec eux !

Il est difficile aussi d'aborder quelqu'un dans la rue ou sur un banc public. En contexte libertin, c'est un peu plus facile. Tout va dépendre si vous êtes en soirée privée, semi-privée, en boîte ou en sauna.

Voyez le protocole d'approche en soirée pour en savoir plus.

Peur d'attraper une maladie

Si c'est pour attraper le SIDA, je préfère m'abstenir !

Plutôt que de s'abstenir, il s'agit de prendre des précautions ! Comme dans toute activité, vous devez connaître les règles de sécurité. Qu'il s'agisse de ski, de saut à l'élastique... ou d'échangisme. Si vous désirez exercer une activité sans risque, tournez-vous plutôt vers le billard, les échecs... Ou les webcams coquines.

Voyez le chapitre "Sécurité, hygiène, SIDA et IST" pour en savoir plus.

Peurs spécifiques des hommes

Les peurs sont souvent irrationnelles et incomprises. Celui qui ne craint pas les araignées comprend difficilement que l'on puisse bondir de sa chaise à leur simple vision. Les peurs des hommes sont parfois tournées en dérision par les femmes.

La femme est loquace mais l'homme est taciturne, discret sur ses douleurs. Il se replie souvent dans sa grotte plutôt que d'épancher sa peine. C'est ainsi...

Ca ne l'empêche pas d'angoisser !

Peur de (ne pas bander/débander soudainement)

Et si je n'arrive pas à bander ? Déjà qu'en intimité, c'est gênant, mais alors devant tout le monde !!! Wouaw ! ... En plus, moi, dès que je dois mettre un préservatif, je débande aussitôt !
Expérience personnelle - La pratique régulière du partagisme m'a appris à gérer ma sexualité masculine. Je n'ai plus de problème d'impuissance ou d'éjaculation précoce, comme ça pouvait m'arriver autrefois (sauf exception, mais je n'en fais plus une maladie).

L'impuissance (dysfonction érectile ou impotence sexuelle) est un "détail" pour les femmes mais une phobie chez les hommes.

Vous pouvez consulter ici l'article Wikipédia dédié à l'impuissance sexuelle.

Mesdames, soyez consciente du désarroi des hommes, même si vous pensez qu'ils placent bien mal leur fierté !

Pour bander son biceps, il suffit de le vouloir. Le pénis n'obéit pas à un ordre conscient car ce n'est pas un muscle ! C'est un corps caverneux dont la rigidité est déterminée par l'afflux de sang, envoyé par le coeur, répondant à une demande plus ou moins consciente du cerveau. Puisqu'il peut arriver aux hommes de bander dans des circonstances délicates (en maillot de bain, à la plage par exemple), il peut aussi n'avoir aucune érection alors que celle ci est désirée.

Une cause physique toute bête (un afflux de sang insuffisant dans le pénis) provoque ainsi de véritables drames psychologiques.

Les femmes peuvent associer "il ne bande pas = il ne me désire pas", ce qui les renvoie à leur propre manque de confiance en elles. Madame, la "débandade" n'est pas forcément liée au manque de désir. La preuve : un homme qui ne vous désire pas se débrouillera très bien pour éviter de se retrouver en situation intime avec vous !

Entre la conclusion des hommes : "Je suis impuissant, donc je suis incapable de donner du plaisir à une femme" et celle des femmes : "Il ne bande pas, parce que je suis incapable de lui plaire", la névrose est complète !

En contexte partagiste, vous verrez beaucoup d'hommes s'intéresser aux femmes alors que leur érection est discutable (l'expérience montre qu'il est généralement plus facile de bander en intimité qu'en groupe). Ces hommes ne sont pas payés pour s'occuper des femmes : ils les approchent, les caressent pour leur propre plaisir, ce qui prouve qu'il n'est pas nécessaire de bander pour désirer.

Messieurs qui pouviez penser qu'un problème érectile touche une personne sur mille, sachez que 30 à 60% de la population masculine en est sujet.

Nous avons une bonne et une mauvaise nouvelle :

  • • La mauvaise, c'est que, lors de vos premières expériences, la situation a haute teneur en sensations fortes, couplé avec la mise en place obligatoire d'un préservatif, pourra rendre votre érection délicate.
  • • La bonne, c'est qu'avec l'expérience, vous recouvrerez vos facultés érectiles, car vous aurez appris à gérer l'aspect émotionnel du sexe en public.

Les causes d'érections absentes ou partielles sont nombreuses et cumulables :

Causes physiques (20% des cas)

  • abus d'alcool ou de drogues
  • prise de certains médicaments (bêtabloquants, diurétiques, antidépresseurs, antihypertenseurs)
  • maladie dépistée ou non : Artériosclérose, maladies cardiaques, hypertension, diabète, sclérose en plaques, paraplégie, cancer de la prostate...
  • manque/trouble du sommeil
  • fort excès de tabac à long terme
  • âge (diminution des performances normale dès cinquante ans)

Causes psychologiques (80% des cas)

  • dépression
  • intimidation
  • excès de désir
  • stress professionnel/familial
  • faiblesse/absence de désir
  • perturbation liée à la pose du préservatif
Pose du préservatif

La pose du préservatif est un instant délicat. Vous pouvez vous le faire enfiler par votre partenaire si elle a une bonne dextérité. Mesdames, Les ongles sont mortels : coincez la peau, et la débandaison sera inéluctable, et si vous fendillez le préservatif, la sécurité sera réduite à néant. Ce moment crucial est la source de nombre de pertes d'érection, et un bon entraînement permet d'y suppléer très efficacement. Voyez la section "Préservatifs" pour plus de renseignements.

Priapisme

Entre une érection en béton et une impuissance totale, il y a toute une gamme d'érections possibles. Si l'érection n'est pas suffisante pour la pénétration, l'homme est alors "catalogué" comme bande mou... Ce qui n'est pas très charitable.

L'inverse de l'impuissance se nomme le priapisme (érection permanente, ou démesurément longue (plus de quatre heures).

Aphrodisiaques

Messieurs, mauvaise nouvelle relative ! Si les aphrodisiaques fonctionnaient, cela se saurait ! Tempérons toutefois : l'effet placebo fait parfois des miracles, y compris (et surtout ?) dans ce domaine

Voyez ici ce que dit Wikipédia sur les aphrodisiaques, et aussi ici.

Rien ne vous empêche d'essayer l'un ou l'autre aliment à vertu aphrodisiaque (cannelle, chocolat, gelée royale, gingembre...), mais méfiez-vous franchement des drogues ou des médicaments tels que le poppers, car ce sont des vasodilatateurs initialement utilisés en médecine pour le traitement de certaines maladies cardiaques.

Ce qui suit n’est en aucun cas un avis ou une prescription médicale. Ce sont de simples considérations personnelles. Seul un médecin est habilité à vous prescrire ce type de médicament.

Viagra et autres médicaments

L'association de poppers et de Viagra peut entraîner des accidents cardio-vasculaires parfois fatals. (Voyez Wikipédia)

Viagra, Cialis, Uprima, Levitra, Ixense : Ce sont des médicaments allopathiques (contenant une substance chimique démontrée comme étant supérieure à l'effet placebo).

Messieurs, vous seuls pouvez comprendre : prendre rendez-vous chez le docteur dans le but de lui déballer vos problèmes d'érection est, pour certains, un obstacle insurmontable ! De plus, vous n'êtes pas certain d'obtenir la précieuse ordonnance puisque le corps médical n'est pas tenu à l'obligation de vous prescrire ce que vous demandez s'il ne le juge pas nécessaire.

Ce n'est pas tout ! Une fois le sésame entre les mains, il faudra trouver le courage de se rendre dans une pharmacie, et donner l'ordonnance au pharmacien... ou à la pharmacienne qui sait très bien ce qu'elle vous vend !

Ordonnance recyclable - les médecins sont habilités à vous prescrire un médicament renouvelable jusqu'à cinq fois sur la même ordonnance, ce qui vous évitera une consultation médicale à chaque boîte.

Ce sont des médicaments extrêmement coûteux et improbablement remboursables par votre assurance.

Voici un extrait de la notice d'emploi du Cialis - "Cialis contient comme principe actif le Tadalafil, un inhibiteur de la phosphodiestérase de type 5; il s'agit d'un traitement pour les hommes souffrant de dysfonction érectile (impotence), c'est à dire lorsqu'un homme ne peut atteindre ou conserver une érection suffisante pour une activité sexuelle. A la suite d'une stimulation sexuelle, Cialis agit en aidant à la relaxation des vaisseaux sanguins de votre pénis, favorisant ainsi l'afflux sanguin. Il en résulte une amélioration de la fonction érectile. Cialis n'agit qu'en cas de stimulation sexuelle. Cialis n'est utilisable que par les hommes, pas par les femmes."

Nombre d'entreprises peu scrupuleuses, voire criminelles, sévissent sur le web. Elles offrent de vous envoyer sans ordonnance, et sous pli discret, du Viagra, Cialis et autre Levitra, à un tarif bien inférieur au prix du commerce.

Pour vous en convaincre, tapez Viagra Cialis dans Google... sept millions de pages en retour !

Ne cédez pas au chant des sirènes ! Vous risquez de vous retrouver, au mieux, avec un médicament inefficace, au pire toxique ! Voyez cet article sur Synergy-Space

Peur de comparer son pénis avec celui des autres

Si c'est pour avoir l'air ridicule à côté des autres, merci bien ! Moi, j'ai un sexe de taille normale, rien à voir avec ceux qu'on peut voir dans les films pornos !
Quelques chiffres ! - les plus grands pénis humain naturels mesurés à ce jour auraient une taille approximative de 33 cm.
Rocco Siffredi, le célèbre acteur pornographique italien, est nanti d'un pénis de 24 CM.
À l'âge adulte, la taille moyenne d'un pénis en érection est d'environ quinze cm. Ainsi, à l'âge adulte, un pénis mesurant moins de sept cm sera qualifié de micropénis.
La longueur d'un pénis "normal" se situe entre dix et vingt CM
Les noirs ont-il des sexes plus gros que la moyenne ? D'après ce que nous avons vu, ce n'est pas notable..

La taille du pénis au repos n'a pas de sens : un pénis minuscule peut devenir énorme, une fois en érection, alors qu'un pénis impressionnant lorsqu'il est flasque peut ne pas réellement changer d'aspect, une fois rigide.

La taille (forme) du pénis se détermine selon quatre critères :

  • l'érection
  • la longueur (trop long, va percuter le fond du vagin et provoquer plus de douleur que de plaisir)
  • la courbure (une courbure particulière, ou exagérée, pourra aussi provoquer des douleurs chez ses partenaires)
  • la circonférence - Un pénis trop large va avoir de la peine à pénétrer sans lubrifiant, et se verra fréquemment banni de sodomie. Il gêne aussi la fellation (sensation des dents, crampes à la mâchoire). Les parties les plus sensibles du vagin se situant à l'entrée (dont le point G), un pénis large mais court va générer un maximum de frottements (donc de sensations) chez Madame lors de la pénétration

Le milieu libertin se base en bonne partie sur le contact visuel. Il est normal de scruter les attributs des un(e)s et des autres. Une poitrine opulente, des abdos en tablette de chocolat, ou un pénis très volumineux ont un intérêt visuel.

Comment appelle-t-on une luciole qui a pris du Viagra ?
- Un néon

Certaines femmes voient là l'assouvissement le fantasme de la "grosse queue"

Certains hommes fantasment de voir leur femme se faire "envahir par un bel engin". Dans les annonces libertines, la taille du pénis joue le rôle de slogan publicitaire : BM (Bien Monté), TBM (Très Bien Monté), TTTBM, etc.

Certains préservatifs sont étiquetés "XXL", mais en réalité, les préservatifs "normaux" s'adaptent à peu près à toutes les tailles.

Mieux vaut une petite qui frétille qu'une grosse qui roupille

Le milieu partagiste n'est pas essentiellement un milieu de parade ! La taille d'un sexe modeste est très largement compensée par d'autres qualités.

Un homme au sexe impressionnant qui aurait le quotient intellectuel d'une huître ne serait pas souvent sollicité !

L'esprit festif, la bonne humeur, la sensualité sont autant de manières de plaire et de séduire. Si seuls les hommes dotés d'un pénis de plus de 20cm avaient droit au chapitre, il n'y aurait plus grand monde dans le milieu libertin !

Si vous possédez un pénis très modeste, compensez par une technique et une attention particulière. Préférez-vous qu'on dise de vous : "Il a une grosse queue, mais il jouit au bout d'une seconde !" ou "Il a une petite bite, mais il m'a tellement fait jouir que j'en avais les jambes coupées" ?

Peur des attouchements masculins

En milieu partagiste, tout le monde se touche ! Moi, ça me rendrait dingue qu'un mec me caresse ou se frotte à moi !

Le libertinage est une forme ouverte de sexualité ! Même si vous ne ressentez pas la moindre inclination pour les hommes, la promiscuité des corps qui s'entremêlent induira parfois ça et là des contacts - parfois furtifs, ou involontaires - avec d'autres hommes.

La plupart les saunas libertins sont à vocation homosexuelle, mais ils ouvrent ponctuellement leurs portes aux couples. Une réflexion cinglante ou un comportement agressif vous ferait très mal voir de tout le monde (femmes, homos, hétéros et personnel !)

Pratiquer le partagisme, c'est ouvrir son couple... et son esprit.

Voyez le chapitre "Bisexualité masculine" pour plus de détails.

Peur de l'éjaculation précoce

Je ne tiens pas très longtemps avant de jouir. C'est vraiment un problème ! Je vais passer pour quoi si à peine je pénètre une fille, je jouis tellement je suis excité ?

Voyez ici la définition Wikipédia de l'éjaculation précoce.

La nature a conçu le désir sexuel de manière à faciliter un maximum la reproduction de l'espèce. Du temps des hommes des cavernes il s'agissait, pour l'homme, de ressentir le désir et de conclure l'acte sexuel le plus promptement possible (sans doute afin de réduire au maximum ce moment de vulnérabilité aux attaques extérieures d'éventuels prédateurs). L'éjaculation devait survenir dès que le pénis était plongé au fond du vagin, et provoquer une "période réfractaire" (cette fameuse période d'absence de désir sexuel masculin juste après l'orgasme).

L'éjaculation précoce est le contraire d'une maladie : c'est un "trop bon fonctionnement" !

Si la situation avait été inversée (les hommes auraient eu de la peine à éjaculer, et les femmes auraient été victimes d'orgasmes prématurés couplés à cette fameuse période réfractaire avant que l'homme n'ait pris son plaisir), la reproduction aurait été sérieusement compromise !

Comment ne pas jouir ET ne pas débander ?

Des solutions existent.

L'éjaculation précoce est ennuyeuse à cause de la période réfractaire qui la suit directement. L'orgasme est, chez une grande majorité d'hommes, et certaines femmes, le signal abrupt et précis de la fin du plaisir et du "retour sur terre". L'homme voit fondre son érection, et ne ressent plus le moindre désir (il peut aller jusqu'à se demander ce qu'il fait là).

Malheureusement, il n'existe pas de médicament spécifique pour pallier à cela. Des antidépresseurs inhibiteurs tels que la Sertraline ou la Paroxétine peuvent être utiles, mais ne sont pas "spécialisés en éjaculation précoce", et engendrent de lourds effets secondaires.

La Dapoxétine semble être un médicament prometteur en phase de développement.

L'éjaculation est un processus psycho-physiologique. L'hypersensibilité du gland est un facteur du problème. Il s'agit donc de le désensibiliser.

Voici quelques recettes pour aider à "guérir" (penser à sa feuille d'impôt n'est pas probant... J'ai testé :-) :

  • utiliser une crème ou un spray retardant, c'est à dire une substance pour désensibiliser/anesthésier le gland
  • utiliser un préservatif ! Vous vous protégez des maladies et de l'éjaculation précoce en désensibilisant ainsi le gland
  • se masturber une demi-heure avant l'acte
  • apprendre à reconnaître l'approche de l'orgasme et ainsi pouvoir stopper les va-et-vient instantanément
  • s'arranger pour faire jouir sa partenaire avant de la pénétrer
  • ayez un ou plusieurs godemichés ou vibromasseurs à disposition afin de pouvoir simuler une pénétration après l'orgasme. En l'absence de gadgets, il reste... les doigts
  • la circoncision peut s'envisager : le gland se désensibilise car sa peau s'épaissit ainsi naturellement
Anorgasmie

Le contraire de l'éjaculation précoce se nomme l'anorgasmie. C'est le pendant de la frigidité féminine.

Certains hommes ne jouissent simplement pas en public, ou retardent leur plaisir jusqu'à la fin de la soirée. Si les femmes sont frustrées par les éjaculateurs précoces, elles se sentent aussi frustrées par un homme qui ne jouit pas du tout, car elles se sentent impuissantes à donner du plaisir.

Peurs spécifiques des femmes

Complexes physiques

A force de feuilleter des magazines de modes dans lesquels des femmes sublimes, retouchées à coup de maquillage et d'ordinateur, s'affichent sans vergogne, comment ne pas complexer en comparant son propre corps à ceux de ces déesses virtuelles ?

Vous constaterez par vous-même lors de vos sorties coquines que les libertines sont de tout âge et de tout gabarit.

Un chapitre entier est dédié à l'aspect physique, son importance et ses complexes. Voir le chapitre "Aspect physique"

Peur d'être bloquée par sa timidité

Déjà, quand j'entre dans un restaurant, je ne sais pas où me mettre car je sens que des gens me regardent. Me déshabiller devant tout le monde et faire des trucs sexuels, je n'ose même pas y penser !

Sachez que les partagistes ne sont pas moins timides que les autres ! Nous connaissons des libertin(e)s si timoré(e)s qu'ils trouvent dans le libertinage l'occasion d'exprimer leur plaisir sans retenue.

Pensez-vous que côtoyer des gens qui coquinent autour de vous vous intimiderait au point de vous donner envie de vous précipiter dans un trou de souris ?

L'imprévisible est un puissant aphrodisiaque

En fait, cette condition est plus excitante qu'intimidante. L'ambiance propice à l'érotisme vous fera zapper votre timidité sans effort. C'est un catalyseur plutôt qu'un frein ! Vous regarderez ce qui se passe, les yeux et les oreilles aux aguets, vous vous ferez discrète, puis, petit à petit, le jeu du regarder/être vu/approcher/être approchée vous aidera à surmonter votre timidité.

Les exemples de femmes timides qui se sont muées en libertines gourmandes, adorant les situations provocantes, sont fréquents. Les hommes eux-mêmes peuvent être étonnés des capacités de leur timide compagne.

Et si vous avez vraiment besoin d'un coup de pouce, vous pourrez toujours commander un ou deux petit(s) remontant(s) au bar, au bras rassurant de votre chéri.

Nous sommes intimidés lorsque nous devons prendre la parole en public, danser, ou faire la tournée des présentations de gens qu'on ne connait pas, parce que nous sommes confrontés à une situation de perte de confiance en soi.

Messieurs, règle d'or : sur le chemin du retour, abstenez-vous du moindre commentaire cynique si votre compagne ne s'est pas laissé pénétrer par... l'ambiance.

Or, le contexte partagiste ne vous oblige pas à fournir une prestation qui vous dépasse. Il s'agit juste de se laisser aller, voir, être vue. Si, et seulement si, vous en avez envie : toucher, caresser, participer à des ébats coquins, à VOTRE rythme. Si rien ni personne ne vous inspire de toute la soirée, personne ne vous en tiendra rigueur.

Bien entendu, si vous ne ressentez pas le moindre désir d'aller dans une de ces soirées (vous aurait-on indélicatement forcé la main ?), et que vous ne ressentez que la peur qui vous tenaille, rassurez-vous, même dans ce cas, il ne vous arrivera rien de pire que de devoir peut-être retirer gentiment une main de votre cuisse.

Peur de se sentir psychologiquement "salie"

Moi, après avoir passé une soirée à avoir des relations sexuelles avec n'importe qui, je crois que je ne pourrais plus jamais me regarder dans une glace ! J'aurais l'impression d'être une marie-couche-toi-là, une traînée... Sale, quoi !
Chante comme si personne ne t'entendait, danse comme si personne ne te voyait, vis comme si ce jour devait être le dernier, là est la recette du bonheur.

Si certains mots vous viennent spontanément à l'esprit : dépravation, luxure, immoral, obsédé, sale, infidèle, honteux, malade, nymphomanie, etc., gardez aussi à l'esprit qu'il vaut mieux avoir des remords que des regrets ! Ne vaut-il pas mieux s'essayer au partagisme, quitte à s'en vouloir, plutôt que de s'en priver et de se demander toute sa vie ce que cela peut procurer comme sensations ?

Se contraindre à faire des choses que l'on ne désire pas, c'est se salir. Renoncer à vivre les choses qu'on désire, c'est se nier.

Mesdames, respectez votre corps, votre âme, vos envies et vos besoins. Une libertine assumée subira moins de quolibets que la femme qui parle de sexe avec envie sans oser concrétiser.

Nous connaissons beaucoup de libertines qui ne sont ni dénigrées ni stigmatisées.

Quelle est la différence entre une pute, une chieuse et une salope ?
La pute couche avec tout le monde
La chieuse ne couche avec personne
La salope couche avec tout le monde, sauf moi !

Le vocabulaire injurieux qui peut être utilisé dans certains milieux pour définir les femmes qui vivent leur sexualité ouverte et non exclusive sont éloquents :

salope, pute, traînée, pétasse, nympho, femme facile, femme publique, fille légère, dévergondée, chaudasse, marie-couche-toi-là, serpillère, paillasson...

- Est-ce que c'est sale de faire l'amour ?
- Oui, si c'est bien fait
Pierre Desproges

Les hommes bénéficient de plus d'égards :

  • séducteur, don juan, casanova, libertin, beau parleur, dragueur, queutard, ... homme...

Par contre, en contexte échangiste, nous parlerons plutôt de :

  • gourmand(e), épicurien(ne), ouvert(e), insatiable, hédoniste, coquin(e), libertin(e), partagiste, échangiste, mélangiste, non-exclusif(ve)
Héritage culturel

Pendant longtemps, et encore aujourd'hui dans certaines contrées, on juge(ait) très sévèrement les femmes dont l'enfant naissait moins de neuf mois avant le mariage

Certaines cultures lapident les femmes infidèles à coups de pierres. Chez nous, elles sont parfois lapidées à coups de mots.

Nous sommes loin des pratiques extrêmes et scandaleuses telles que l'excision, mais la stigmatisation du plaisir des femmes reste malheureusement encore d'actualité.

Depuis mai 68, la libéralisation des moeurs a libéré le droit au plaisir des femmes, mais le chemin vers l'émancipation est long et tortueux. Les mentalités ne se modernisent pas facilement, mais les évolutions sont manifestes. Par exemple, les trois quarts des divorces sont demandés par les femmes. Une femme séparée peut aujourd'hui refaire sa vie sans être bannie ou emprisonnée.

C'est pas de ma faute, on m'a obligée...

Un paradoxe vient compléter ce tableau. Tout au long de ce document, nous répétons qu'il ne faut contraindre personne. Pourtant, dans certains cas, il peut être jouissif pour une femme d'être contrainte à caresser, lécher, toucher, être prise, car cette contrainte lui donne l'excuse d'aimer, car elle subi, elle n'a "pas le choix". Attention, il faut énormément d'empathie pour savoir jusqu'ou "aller trop loin". La contrainte est une branche du SM, et vous ne devez l'utilisez QUE si vous sentez profondément l'envie de cette situation chez votre compagne et qu'elle accepte volontairement cette "obligation".

Les libertines sont-elles des sortes de "prostituées gratuites" ?

La motivation d'une prostituée est l'argent.

La motivation d'une libertine est le plaisir !

Une prostituée applique la formule : prestation sexuelle+ plaisir pour l'homme, contre de l'argent sans plaisir pour la femme.

Il peut exister des filles qui se prostituent pour le plaisir, ou des libertines qui se font payer, mais il s'agit de minorités.

Peur de l'hygiène des partenaires et des endroits

Je n'arrive pas à imaginer faire des trucs à des endroits où d'autres personnes ont coquiné avant moi ! J'imagine des traces douteuses ! Je ne sais pas même si j'oserais m'asseoir sur un fauteuil !

Les femmes sont souvent plus pointilleuses sur l'hygiène que les hommes (même si ceux-ci y sont aussi sensibles). Un mouchoir en papier abandonné, une tache sur un matelas, ou même une odeur corporelle trahissant une hygiène perfectible sont des "coupeurs d'envie".

L'hygiène est-elle correcte dans les discothèques et saunas libertins ?

En règle générale, oui.

Les endroits libertins sont tous munis de douches abondamment utilisées.

Dans les saunas, le bain de vapeur, le jacuzzi et les douches maintiennent les odeurs corporelles indésirables bien à l'écart.

Si les propriétaires de clubs veulent fidéliser (si j'ose dire) leur clientèle, ils doivent maintenir une propreté irréprochable, sous peine de désertion à court terme.

Ceci dit, vous n'assisterez pas non plus à un ballet incessant de nettoyeurs récurant en permanence les coins câlins entre deux ébats : difficile d'empêcher l'abandon discret d'un préservatif sur un matelas, ou des traces de transpiration (par exemple)

Plus de renseignements dans le chapitre "Sécurité et hygiène"

Peur de ses règles

Je ne sais jamais exactement quand mes règles vont débarquer ! Du coup, si on prévoit une soirée libertine bien à l'avance et que le jour-même, ça débarque, je vais me sentir super-mal !

Les règles font partie intégrante de votre corps et de votre sexualité, et tous les libertins le respectent.

Une soirée qui s'annule pour ce prétexte est considéré comme normal (d'ailleurs, c'est même une excellente excuse pour zapper au dernier moment un projet libertin qui ne vous inspire plus).

Solution possible : prendre la pilule. Ça vous permettra de mieux contrôler le jour de leur arrivée.

Il est déconseillé de coquiner en période de règles

pour des raisons d'hygiène :

  • Vous pouvez tacher les matelas
  • Le sang facilite la transmission du sida

Peur de tomber enceinte

Aucune envie de me retrouver ensemencée lors d'une soirée coquine !

Utilisez systématiquement le préservatif, vous ne risquerez pas de donner la vie ni d'attraper la mort.

En couplant le préservatif et un stérilet ou la pilule, vous vous prémunissez ainsi d'un glissement/déchirement intempestif du préservatif (sans parler de MST évidemment)

N'oubliez pas la pilule du lendemain.

Peur d'avoir mal

La pénétration me pose problème. Même mon mari doit faire attention, car j'ai souvent mal à ce moment-là. Comment faire avec un partenaire occasionnel ?

Si vous êtes libertine débutante, vous pourrez être intimidée (même inconsciemment) par la situation, et donc, insuffisamment lubrifier et/ou vous contracter.

Prenez le temps de vous mettre dans l'ambiance, n'hésitez pas à exprimer vos craintes et votre douleur le cas échéant. Messieurs, faites preuve de compréhension. Soyez doux et délicat.

Le libertinage est un jeu qui exige beaucoup d'empathie.

La pénétration peut être plus ou moins facile (Taille du sexe, élasticité du vagin, bandaison insuffisante, manque de lubrification), et provoquer d'éventuelles douleurs temporaires ou persistantes.

Pour suppléer à une lubrification vaginale qui tarde à venir, pensez gel ! Des dosettes sont proposées aux mêmes endroits que les préservatifs dans les clubs.

Un pénis long, large, ou incurvé peut engendrer un "emboîtement incompatible"

Si cela ne passe vraiment pas, n'insistez pas, votre partenaire ne vous en tiendra pas rigueur.

Sa virilité n'est pas remise en cause, et un sourire suffira à détendre l'atmosphère.

Quelle que soit votre douleur, dites simplement "doucement" ou "stop", ça me fait mal. Les hommes doivent respecter votre demande (leur but étant de vous procurer du plaisir).

Certaines femmes sont atteinte de vaginisme (contraction involontaire du vagin).

Peur de ne pas pouvoir vaincre sa pudeur

Déjà que faire l'amour avec la lumière allumée me demande un effort, comment pourrais-je me déshabiller devant tout le monde ?!

Lors de vos premières incursions libertines, vous garderez sans doute une certaine retenue. Petit à petit, vous vous laisserez plus naturellement prendre au jeu.

En discothèque libertine, si vous restez habillés, personne ne vous fera la moindre remarque, ni ne vous regardera bizarrement. En sauna, comme il vous sera obligatoire de troquer vos vêtements contre une serviette qui vous ceindra les fesses et les seins, vous serez à égalité avec tout le monde.

De toute façon, si votre pudeur vous submerge, vous pourrez toujours quitter les lieux. Mais lorsque les autres commencent à se déshabiller, il y a fort à parier pour que vous n'ayez qu'une envie : en faire autant.

Peur d'être forcée, abusée, violée

Je suis certaine qu'on est obligée de faire des trucs qu'on n'a pas envie dans ces clubs ! Je fais quoi si on me force ? Je ne vais quand même pas me balader avec mon spray défensif !

S'il y a un endroit où vous ne risquez rien, c'est bien dans un cadre partagiste.

Quiconque adopterait une attitude offensive, fût-elle minime, vis à vis d'une femme (ou d'un homme), sera banni(e) séance tenante par le personnel lui-même (et même par les autres clients).

Forcer une femme est un crime de lèse-libertine impardonnable !

Regardez les journaux : le milieu échangiste a-t-il déjà défrayé la chronique pour des actes de violence sexuelle ?

Paradoxalement, une crainte plus rationnelle serait de... ne pas être convoitée ! Si votre fantasme est de vous faire "violer", nous sommes au regret de vous annoncer que vous ne vivrez pas ce scénario dans une soirée partagiste.

Même dans les plus torrides soirées gang-bang (une femme et plein d'hommes), Madame reste maîtresse de la situation.

Etre docile, c'est renoncer à soi
Si vous êtes d'un naturel si timide/tolérante que vous n'opposez jamais le moindre refus en mots ni en gestes, le risque d'être amenée à des situations non désirées n'est pas nul !

Peur d'être trop expressive, ou une femme fontaine

Quand je jouis, je crie tellement fort que je suis sûre de déranger mes voisins, c'est plus fort que moi ! Mais je vais mourir de honte si je crie comme ça devant tout le monde !

Ce sont des atouts, au contraire !

Lorsqu'elles jouissent, les femmes s'expriment naturellement plus, et plus fort que les hommes. Leurs cris et leurs râles participent activement à l'ambiance érotique des endroits libertins, comme une musique de fond. Le volume sonore de votre plaisir sera un vecteur de succès ! Vous découvrirez vous-même, lors de votre première visite en club, que les gens ont tendance à être attirés et excités par les cris féminins.

Si vous êtes une femme-fontaine (qui a la particularité "d'éjaculer"), sachez que la majorité des hommes adorent voir la preuve jaillissante d'un orgasme féminin. Dans ce cas aussi, votre plaisir décuplera celui des hommes (et des femmes) alentour.

A contrario, les hommes, sont souvent, regrettablement, trop discrets.

Susceptibilité mal placée - Nous connaissons une libertine qui se vexe quand elle n'arrive pas à rigidifier son partenaire. Elle se croit responsable, et donc nulle. C'est l'effet boule de neige : ses partenaires sentent la pression, et se retrouvent impuissants, dans le plein sens du terme. L'érection devient de plus en plus improbable ! Comme elle répète malheureusement cette attitude avec chaque partenaire, elle en tire la conclusion que c'est une véritable incapable au lit, et c'est bien dommage !

Peur de ne pas arriver à faire bander un homme

Parfois, je n'arrive pas à faire bander mon chéri. Je vais vraiment passer pour une conne si je n'arrive pas à provoquer une érection chez les hommes avec qui on échange !

Les hommes craignent bien plus l'absence d'érection que vous de ne pas les faire bander. Nous en parlons longuement dans le chapitre "Peurs des hommes : ne pas bander"

Même si vous le gratifiez d'une fellation divine, même si vous faites coulisser vos doigts de fée sur son membre avec rythme et dextérité, ne vous peinez surtout pas si l'objet reste mou. Le pauvre homme est bien plus désolé que vous.

C'est la débandade qui est indésirable, pas vous !

Mesdames, soyez "gentlewoman" : ne laissez pas s'échapper un soupir ou une remarque acidulée, mais souriez-lui gentiment et transitez discrètement sur autre chose (laissez-vous caresser, ou caressez-le ailleurs).

La pression ainsi retombée, l'érection désirée peut alors naître contre toute attente. Et si la mollesse s'obstine, faites comme si de rien n'était... Prenez gentiment congé, comme si l'affaire était rondement menée. Il ne se sentira ainsi pas coupable, et pourra, à une autre occasion, vous présenter un délicieux cadeau surprenant de rigidité.